La bêtise

La bêtise… Ah la bêtise c’est terrible. C’est la mauvaise fée du monde. C’est la sorcière du monde. C’est la bêtise. Il n’y a pas de gens méchants. Il y a des gens bêtes; mais c’est pas de leur faute. Il y a des gens qui ont peur; ça c’est de leur faute. Des gens qui ont peur et qui n’assument pas leur peur. Je crois que tout commence un peu comme ça. Mais enfin ça c’est à un philosophe de déterminer tout ça, c’est pas à moi…
Mais j’aime pas les gens… bêtes. Parce que la bêtise c’est de la paresse. (…)
Ah oui on ne me fera… On ne me fera jamais croire que… La bêtise c’est un type qui vit et qui se dit: “ça me suffit; ça me suffit, je vis, je vais bien, ça me suffit”, et il se botte pas le cul tous les matins en disant : “c’est pas assez, tu ne sais pas assez de choses, tu ne vois pas assez de choses, tu ne fais pas assez de choses”.
C’est la paresse, je crois, la bêtise. Une espèce de graisse autour du cœur qui arrive, de graisse autour du cerveau.

Jacques Brel, interview à la RTB, 3 septembre 1979 (links to full archive, from which the above video is excerpted – soundtrack below)

Jojo (…)
Nous savons tous les deux
Que le monde sommeille
Par manque d’imprudence

Six pieds sous terre Jojo tu espères encore
Six pieds sous terre tu n’es pas mort